Jean-Luc Moulène

Né à Reims en 1955, Jean-Luc Moulène vit et travaille à Paris depuis 1975.
Au fil de plus de trente années de production, l’œuvre de Jean-Luc Moulène s’avère étonnamment diversifiée. Constituée depuis ses débuts de dessins, elle comprend aussi quelques peintures, de très nombreuses photographies, des affiches, des éditions spéciales de journaux, des brochures, des livres et des sculptures. Parmi les photographies, beaucoup forment des séries. La série des Disjonctions couvre une période de plus d’une dizaine d’années, jusqu’au début des années 1990. Elle est suivie de la série des Objets de grève, acquise par le Centre Pompidou – Paris en 2003, puis de la série des Produits de Palestine. En 2005, il présente la série Les filles d’Amsterdam à la Galerie nationale du Jeu de Paume à Paris et une série de photographies de 24 statuettes des collections du Louvre dans les sous-sols du musée. À partir du milieu des années 2000, ses expositions mêlent de plus en plus fréquemment dessins, photographies et sculptures.
Artiste exigeant, parfois controversé6, Jean-Luc Moulène accumule patiemment une œuvre qui, au-delà de sa diversité, exprime tout à la fois une réflexion permanente sur la condition de l’artiste dans la société, une critique radicale à l’encontre des manipulations et des séductions de la représentation et une recherche formelle souvent non dénuée d’humour ou de dérision.
À partir de la fin des années 1990 et après avoir rejoint la Galerie Chantal Crousel au début des années 2000, il expose également en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique latine, en particulier au Japon, au Liban, au Brésil et au Mexique. Sa première grande exposition personnelle en Amérique du Nord, organisée par la Dia:Beacon a lieu en 2011.

La bague «OS» constitue le premier bijou-sculpture de Jean-Luc Moulène et a été conçue à l’occasion de l’exposition qui lui est consacrée au Centre Pompidou du 19 octobre 2016 au 20 février 2017.

Le collier-pendentif est le second projet en collaboration avec Jean-Luc Moulène. Il est le résultat d’un protocole impliquant directement le couple commanditaire.
Il est façonné par la pression exercée sur une boule de cire entre les mains du couple. Tirage unique en or, il n’existe qu’en pièce unique. Avec un anneau-bélière mobile, il se porte recto et verso. À réaliser sur commande uniquement et en présence du couple.

 

Bague en or jaune 18k
2016
Édition de 10 exemplaires

Collier pendentif en or jaune 18k
2018
Pièce unique