Wang Keping

Wang Keping est né en 1949 en Chine.
Il vit et travaille à Paris depuis 1984.

L’artiste chinois WANG Keping a commencé à sculpter le bois en autodidacte à la fin des années 1970, après avoir été, durant la révolution culturelle, successivement, paysan, ouvrier, puis acteur et scénariste pour la TV nationale. A la faveur du Printemps de Pékin, il participe au Mur de la Démocratie et organise en 1979, la première exposition artistique non-officielle jamais survenue en Chine sur les grilles du Musée des Beaux-Arts de Pékin avec le groupe d’artistes les Etoiles (Xingxing / 星 星).
Il y accroche sa sculpture manifeste Silence, figurant un visage/masque l’œil droit fermé et la bouche bouchée, pour exprimer le manque de liberté d’expression et la censure en place.
Ainsi, le sculpteur se plaçait en pointe de l’avant-garde artistique nationale tout en incarnant l’opposition au régime communiste post-Mao. Exilé en France dans les années 1980, il a développé une pratique très libre de la sculpture sur bois, en regard des traditions artistiques chinoises et celles de la révolution culturelle. En France, WANG Keping a délaissé les thèmes politiques pour leur préférer la figuration de corps féminin, de couples enlacés, plus rarement des oiseaux. Partant de troncs tombés dans la forêt comme de branches ramenées à l’atelier, il travaille à la tronçonneuse, au chalumeau comme au ciseau de menuisier. Depuis, il réalise, en France, son pays d’accueil, une œuvre reconnue internationalement comme l’une des contributions les plus fortes et les plus originales à la sculpture contemporaine.

C’est en 2021 que Wang Keping démarre sa première collaboration avec la galerie MiniMasterpiece. Le bijou-sculpture « Eclipse », en ébène et or jaune 18k, est signé et numéroté, et accompagné d’un certificat de l’artiste.

Interrogé par Esther sur son expérience du bijou, Keping répond :

« Bien souvent pour les femmes, les bijoux sont en quelque sorte des marque de fabrique, ils permettent de se démarquer des autres. Les bijoux que je crée sont comme de petites sculptures suspendues autour du cou. Pour déménager d’une grande maison vers une plus petite, cela nécessite beaucoup de temps pour tout réarranger, il faut parfois même se débarrasser de certains meubles. Faire une petite sculpture, cela a l’air facile, mais le plus dur c’est de se démarquer des autres, d’avoir son propre style et son propre langage. »

Il ajoute ces quelques vers très poétiques :

Les Bijoux

Les femmes aiment porter des bijoux, comme on ajoute quelques grains de sel à sa soupe.
Les femmes portent des bijoux pour attirer l’attention des autres et leur rappeler de ne pas uniquement s’intéresser à leur corps et leur visage ; j’ai bien plus de valeur que cela signifient- elles.

Les bijoux portés autour du cou indiquent le goût, la personnalité, l’identité, la richesse et le statut d’une personne.

Peut-être est-ce aussi une forme d’intelligence, une marque de culture ou un sens artistique aiguisé.

小首饰

女人喜欢戴首饰,像是在汤里加了几粒盐。 女人戴首饰是要引起别人的注意,并且提醒别人,不要只注意身体与脸面,我还有更多的价值。 首饰挂在脖子上,最能显示一个人的趣味,个性,身份,财富与地位。 也许还有智慧,文化,或者独特的艺术修养。

王克平

Wang Keping, printemps 2021

 

Actualité de l’artiste

Collier-pendentif
Ébène et or jaune 18k
7 x 3 x 2,4 cm
Édition de 8 exemplaires et 4 EA
Édition MiniMasterpiece, 2021